Vœux 2018 du président

Chers amis,
Une nouvelle année commence, c’est le moment de faire un rapide bilan. Mais avant toute chose permettez-moi, au nom de toute l’équipe de S.O.S. Boîtes de Lait, de vous souhaiter une heureuse année 2018.

Pour des raisons personnelles et de règlement statutaire j’ai été contraint de cesser d’assurer la présidence au printemps 2015, remplacé par mon ami Louis BLIC. A son tour il a souhaité mettre fin à sa charge de président et depuis l’été dernier j’ai pris sa succession. Je lui adresse un grand merci pour le travail qu’il a réalisé avec toute l’équipe pendant cette période.

Au cours de l’année 2017 nous avons fait le maximum pour assurer l’envoi de lait et de complément nutritif à tous les Centres que nous aidons. Mais cela n’est possible que si nous disposons des fonds nécessaires. Malheureusement une première estimation montre que nous serons certainement déficitaires, les résultats financiers 2017 vous serons communiqués prochainement. Nous avons effectué par courrier un appel en fin d’année auprès des donateurs qui, dans le passé, nous avaient aidé mais ont probablement oublié en 2017. Un message a également été publié sur notre site internet. Les réponses, à ce jour, sont assez favorables mais encore insuffisantes.

Certains considèrent que la solidarité est nécessaire mais pensent qu’elle ne les concerne pas directement, et il y a ceux qui veulent aider mais à condition que leur action ait un impact connu.

La solidarité est un mot qui sonne bien aux oreilles, pourtant beaucoup de personnes ou de structures Emmaüs restent sourds à nos appels…

À travers nos rencontres et nos messages, nous espérons toujours arriver à vous faire prendre conscience de l’importance du soutien que, grâce à votre générosité, nous pouvons apporter à certains dispensaires et orphelinats défavorisés du tiers-monde. Pour beaucoup, comme vous le savez, cette aide représente LA VIE.

En effet dans la plupart des cas, sans nos aides, les bébés qui ont pu être nourris et soignés avec nos envois n’auraient pas survécu. La situation dans nombre de pays reste très précaire et notre action devient indispensable et efficace si elle reste RÉGULIÈRE. Elle doit être poursuivie dans le temps. Les dispensaires et orphelinats confrontés à la grande misère ne peuvent agir efficacement dans cette chaîne de solidarité sans vous qui êtes un maillon si important.

Nous voudrions pour terminer nous associer à tous ceux dont vous avez permis de soulager la misère ainsi qu’à ceux qui inlassablement se démènent sur place pour leur venir en aide, pour vous dire tout simplement,  MERCI.                                                 Paris, le 14 janvier 2018                                                                                                                Michel CHARLET